Accueil Archives

postheadericon Regroupement féminin / taïso


Séduire la gent féminine…

 

Belle ambiance ce samedi matin 18 mars sur les tatamis du Complexe Sportif Pierre de Coubertin de Wittenheim à l’occasion du regroupement féminin organisé par la commission « féminine » de notre département. Jeunes et moins jeunes, sous la houlette de Daoud MERADI, instructeur sportif (fitness, zumba, taïso), se sont grandement fait plaisir, tout en rythme et en bonne humeur !

 Thumbnail image

Se faire plaisir avant tout !

 

Ce dernier week-end hivernal s’annonce bien chargé pour le club de judo de Wittenheim, qui accueille sur les deux journées de samedi et de dimanche le championnat départemental « juniors », mais aussi le challenge CREDIT MUTUEL des jeunes. Quelle belle opportunité offerte ce samedi matin pour le CD 68 de profiter des infrastructures mises en place tout spécialement, et de proposer une séance dédié aux « filles », orientée avant tout sur la remise en forme et le bien-être.

Thumbnail image

Daoud MERADI, tout à son aise dans son costume de "prof de taïso" !


Sur le tapis, jeunes et moins jeunes se plient aux directives de Daoud, soucieux de la qualité de l’enseignement dispensé et des effets produits sur ses élèves. Rien n’est laissé au hasard, tout se fait en progression, allant d’un rythme léger à un rythme plus soutenu, sans toutefois basculer dans une pratique traumatisante. Loin de là. « Le réveil musculaire, pour commencer, est indispensable », explique l’enseignant, qui insiste sur la nécessité d’un bon échauffement. « Ensuite, nous somme partis sur une phase chorégraphie/coordination, sur une partie « cardio » avec des mouvements de boxe, puis sur une partie « muscu » avec C.A.F. (cuisses, abdos, fessiers). Nous avons conclu cette séance sur une partie stretching. L’objectif ici n’est pas d’aller sur une performance, au contraire. On s’inscrit dans une logique de bien-être, afin de se sentir bien dans son corps et, surtout, de passer un bon moment, convivial et agréable pour tout le monde. Mon but est plus d’obtenir des sourires, et des résultats probants au niveau musculaire, tonicité, cardio etc… Si mes élèves viennent me voir en me disant « ça va mieux que la semaine dernière », ou « je me sens en meilleure forme qu’avant », cela me permet de mieux adapter les contenus, et de vraiment contribuer à l’épanouissement de chacun ».

Particularité de cette séance, la correction. Bien souvent, dans les cours collectifs des salles de « fitness » ou de musculation traditionnelles, l’accent est porté sur le quantitatif (et le nombre d’abonnements souscrits), au détriment bien souvent de la qualité de l’exécution gestuelle. En taïso, ce n’est pas le cas. L’enseignant, outre les consignes diffusées, n’hésite pas à guider les élèves un à un lors d’un déplacement ou placement, à orienter une posture de manière à ne pas fragiliser le dos, par exemple. Un héritage de la pédagogie « judo », et un atout en or pour nos pratiquants !

Thumbnail image

Corriger les élèves, une étape indispensable pour une bonne exécution des excercices, quelque soit l'âge du pratiquant...


« J’insiste volontairement sur l’individu », complète Daoud. « Même s’il s’agit d’un travail de groupe, l’idée est de faire évoluer chaque participant à son propre rythme, et d’adapter les mouvements selon les besoins et morphologie de chacun. Ce type d’orientation est très importante pour un public composé essentiellement de femmes. Cela leur permet de se sentir à l’aise dans leur corps, et surtout de prendre confiance en elles. De plus, ce premier contact avec un tatami peut peut-être éveiller leur curiosité, et leur donner envie de mettre, plus tard, un kimono ! ».

 

Une belle initiative, que l’on doit à notre dynamique responsable de la commission féminine départementale, Sandrine ANTOINE-BRUGGER. « Mon ambition est de pouvoir regrouper des filles de toutes catégories d’âges, enfants, mamans, et de les faire participer à une séance sportive, axée sur la bonne humeur, telle une grande famille réunie », observe cette jeune maman, ancienne compétitrice de judo et mère de trois enfants. « L’idée, surtout, est de mettre en place autre chose que le judo. Regrouper des gens qui veulent avant tout se faire plaisir, tout en découvrant d’autres facettes de notre discipline ». Outre des regroupements mensuels de taïso, certaines ont pu découvrir également le jujitsu lors d’une séance spécifique avec Bernard BURGUNDER. « Le but est de toucher un large panel de personnes susceptibles de s’intéresser à notre activité », rajoute Sandrine. « Il faut les séduire, et leur donner envie, éventuellement, de s’orienter vers le judo... ».

 Thumbnail image  Thumbnail image

La notion de plaisir, essentielle dans toute pratique...


Dans un coin de la salle, quelque peu amusé, notre président, Jean-Luc CARDOSO, visiblement ravi de la dynamique produite. « Cette belle animation fait plaisir à voir ! », reconnaît le dirigeant Haut-Rhinois. « Je suis juste déçu de la participation, les clubs ne jouent pas le jeu, et c’est vraiment dommage. Maintenant, l’initiative de notre commission féminine mérite le détour, les personnes présentes ont grandement apprécié, et je remercie notre responsable, Sandrine, pour son investissement. Il faut dire que nous bénéficions également d’une très belle structure sur le support des compétitions de ce week-end, grâce au club de Wittenheim, que je remercie vivement ! ».

 

Ce sympathique rassemblement s’est clôturé par le pot de l’amitié, dans une ambiance très chaleureuse. Rappelons que ces regroupements sont programmés tous les premiers vendredis du mois, de 18h45 à 19h45 au Dojo de Bourtzwiller. Des actions qui mériteraient, incontestablement, un intérêt accru, mais aussi un auditoire plus conséquent…

 

Article rédigé par Isabelle GEIGER le 18 mars 2017 à 14h30.