Accueil Archives

postheadericon Championnats de France cadet(te)s – Ceyrat

Du bronze, par deux fois…

 

Quelques 28 alsacien(ne)s ont fait le déplacement en Auvergne durant ce week-end pascal des 15 & 16 avril 2017, non pour y dénicher des œufs cachés, mais pour ramasser de bien précieux métaux. Laura HABERSTOCK (Pfastatt) et Sana BOUDEMAGH (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse), deux jeunes filles bourrées de talents, reviennent de cette campagne avec deux belles médailles de bronze !

Thumbnail image

Sana et Laura, deux copines en bronze ! (Cliché : Thierry ALBISETTI)

 

L’an passé, toujours à Ceyrat, ce sont les garçons qui s’étaient illustrés, offrant à l’Alsace du bronze (Erwan BOUCARD), de l’argent (Tanou KEÏTA) et de l’or (Yacoub BELKAHLA). De belles performances, qui ont très largement inspiré les féminines pour cette édition 2017. Deux d’entre elles, également pensionnaires du Pôle Espoirs de Strasbourg, atteignent le podium national avec brio et bravoure. Certains diront « ce ne sont que des médailles de bronze ». Peut-être. Mais ces médailles-là ont été récoltées avec le cœur, et les tripes surtout. Elles valent de l’or…

En – de 63 kg, Laura HABERSTOCK réalise une belle entame, avant de se faire piéger en 1/8ième. Heureusement, les repêchages s’ouvriront à elle, lui offrant l’opportunité de défendre ses chances pour tenter d’atteindre le podium. Commence alors pour elle un vrai parcours du combattant, des rencontres s’enchaînant sans relâche avec des temps de repos très courts, transformant l’exercice en un véritable chemin de croix. Pour passer tour après tour, l’alsacienne devra puiser au plus profond d’elle-même, usant d’un mental remarquable. Cette force intérieure lui permettra de remporter son ultime rencontre pour la place de troisième, alors que bien plus d’une aurait lâché prise depuis longtemps dans cette quête hallucinante. « Laura dispose d’une force mentale incroyable ! » confie son père, Eric, également coach. « Sa médaille, elle est allée la chercher. C’est une fille qui, sur le tapis, ne lâche rien. A l’entraînement, elle s’arrache. Elle en veut, et va au bout de ses idées. Bien dans sa tête, et bien dans son corps. Elle dispose également de capacités physiques et cardio remarquables ! Cette performance, en soi, n’est pas surprenante ». Une vraie battante, qui récolte-là une bien belle récompense.

En – de 70 kg, Sana BOUDEMAGH était, contrairement à Laura, plutôt attendue. La jeune fille, au caractère bien trempé, réalise une saison plutôt intéressante, avec une troisième place au tournoi de France, une septième place à la coupe d’Europe cadettes de Croatie, et une 5ème place, tout récemment, à l’open international de Bad Blankenburg. Une fille au judo offensif, pour laquelle un podium national ne serait guère étonnant.

D’entrée elle marque les esprits, remportant ses rencontres avec autorité. En quart de finale, elle est opposée à la redoutable parisienne Lou CORAZZA. Le combat sera très accroché, et le temps règlementaire ne suffira pas à départager les deux protagonistes. L’alsacienne trouvera toutefois la faille, au bout d’un long suspense (6 minutes de combat), au prix d’une incroyable débauche d’énergie. Mais ce bien, si précieux, lui fera cruellement défaut au tour suivant, en demie. A court de ressources physiques, Sana devra, à regret, abandonner l’idée d’une finale, pourtant à portée. La désillusion qui s’en suit sera bien légitime. Et c’est tout son entourage, copains, copines, staff technique, qui se mobilisera pour elle, pour la soutenir dans son ultime rencontre du jour pour la place de trois. Une victoire que l’alsacienne arrache dans un sursaut d’orgueil, marquant par deux fois (waza ari). « Elle n’avait plus de jus du tout ! », confie Vincenzo CARABETTA, l’un de ses entraîneurs mulhousiens. « Cette victoire, Sana est allée la chercher au plus profond d’elle même. Elle a tout donné, et à la fin, elle n’en pouvait plus. Cette médaille est vraiment méritée ! ».

 

De bien beaux parcours, pour deux copines, qui se connaissent de longue date. Toutes deux ont eu la chance d’évoluer dans deux clubs formateurs (Pfastatt et l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse), et ont fait le choix de s’engager en structure sportive dès la sixième, dans la classe départementale de Mulhouse, sous la houlette de Patrice MARECHAL puis Nicole SCHNOEBELEN. Leur participation deux années de suite à la Coupe de France minimes par équipes de départements, aventure grandement enrichissante, les a incontestablement nourri. L’occasion pour les deux jeunes filles de conforter leur potentiel physique et technique, et de naturellement s’orienter vers le Pôle Espoirs de Strasbourg, pour y poursuivre leurs études. Une structure d’excellence elle aussi, qui leur permet d’affiner leur esprit de compétition, mais aussi leur personnalité. Les deux alsaciennes ne sont que cadettes 2ème année, ce qui laisse présager le meilleur pour l’édition 2018. « Une première accession à ce niveau de performance s’avère de bon augure pour la suite », confirme Sébastien GIRARDEY, le conseiller technique du Grand Est.

 

Avec pareils tempéraments, toutes deux sont promises à un bel avenir. A elles de confirmer l’an prochain… Un grand bravo en tout cas à Laura et Sana pour leurs magnifiques prestations !

 

Ci-contre les tableaux complets : Cadettes - Cadets

 

Article rédigé par Isabelle GEIGER le 19 avril 2017 à 11h45.