Accueil Archives

postheadericon Tournoi d'Altkirch 2017

Thumbnail image

 

Festival printanier...

 

Ca sentait bon le printemps sur Altkirch ce samedi 22 avril 2017, à l'occasion de la 14ième édition du tournoi annuel de judo. Toute la journée durant, jeunes et moins jeunes se sont succédés sur les tatamis de la Palestre dans une ambiance plus que festive. Une réussite qui ne se dément pas au fil des ans, contribuant au rayonnement du club sundgauvien hors département, mais aussi hors de nos frontières…

 Thumbnail image

La Palestre a fait le plein...


Dans une salle omnisport comble, judokas et spectateurs ont vécu une journée riche et intense, dans toutes les catégories d’âges. Quelques 823 combattants (256 poussin(e)s – 201 benjamin(e)s – 148 minimes – 131 cadets – 87 juniors/seniors/vétérans) se sont affrontés pour le plaisir bien souvent, offrant un spectacle attrayant à tous les niveaux. Pour autant, le club organisateur, et ce depuis la toute première édition, n’est pas en recherche de record de participation. Il demeure l’un des rares tournois ouvert des poussins jusqu’aux vétérans. De ce fait, le nombre d’inscrits est limité, le principal objectif visé restant la ponctualité. Cette dernière a pourtant été mise à mal cette journée, en raison d’un logiciel fédéral de gestion de compétition bien trop gourmand en ressources, entraînant un retard de plus de deux heures sur le planning annoncé. Une informatique capricieuse, qui n’enlève cependant rien à la qualité de l’organisation de cette manifestation, qui demeure, depuis toujours, une référence en la matière.

Thumbnail image

Il y avait du sport sur les tatamis...


Une belle réussite, résultant de l’engagement de près de 80 bénévoles, à pied d’œuvre depuis la veille (pour certains, depuis quelques semaines déjà), pour assurer le succès de l’opération. « J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur une solide équipe » se félicite Philippe WERTH, le président du Dojo Altkirch. « D'année en année, le noyau reste le même. Il y en a qui partent, et une nouvelle génération arrive. Ce qui fait très plaisir, c'est que certains restent attachés malgré tout au club. Si je prends comme exemple la famille BATTISTA, Camille et Thomas faisaient du judo ici. Camille est allée dans un autre club et Thomas est parti faire ses études. Les parents eux, même s'ils n'ont plus d'enfants chez nous, ont tenu à filer un coup de main dans l'organisation. Ca fait chaud au cœur ! ».

Côté sportif, le résultat était largement à la hauteur des attentes, avec la participation bien sûr de nombreux clubs Alsaciens, mais aussi Lorrains, Suisses, Francs-Comtois et Rhônealpins, plaçant la barre relativement haut en terme de niveau, offrant des oppositions intéressantes dans toutes les catégories. L’objectif principal restant le classement final par club, dans lequel les organisateurs espèrent bien se positionner. « Notre ambition est de faire un maximum de premières places afin d'obtenir un des meilleurs rangs »,  admet  l’entraîneur du club, Frédéric BADEL. « Mais à domicile, ce n’est pas toujours aussi évident que cela.  La tendance est parfois inversée, en raison du stress, de la fatigue liée à la préparation pour tous ceux qui nous donnent un coup de main, et on n'est pas toujours aussi performants qu'on le souhaiterait. Chez soi, c'est un vrai challenge à relever. Mais nous avons nombre de têtes de série qui devraient parvenir à s'imposer sans trop de difficultés… ».

 Thumbnail image

Le local, Baptiste AUBEL, avait à coeur de briller chez lui...


Point d’orgue de cette journée, le grand prix minimes filles et garçons, offrant aux jeunes engagés l’opportunité de marquer de précieux points dans le classement pour les sélections régionales. Même si certains ont déjà leur qualification en poche, les batailles pour une médaille d’or ont été âpres et disputées. Le local Baptiste AUBEL s’est lui promené, remportant sa catégorie des – de 55 kg avec autorité. « C'est particulier d'être chez soi ! », analyse le jeune, heureux de sa prestation. « Il y a plus de supporters, il y surtout plus de monde qui compte sur moi ! A domicile, c'est mieux, on est porté par tout le club, ils ont confiance en moi, ça me donne de la force. Et la joie d'avoir gagné est d'autant plus grande ». Un bel enthousiasme, d'autant plus méritoire que le jeune rentrait d'un stage à Contrexéville. « Sur quatre jours, on a beaucoup travaillé le cardio et la technique. On a beaucoup insisté là-dessus, et je pense que c'est ça qui m'a permis de faire la différence aujourd'hui. Surtout, je voulais marquer les esprits avec cette victoire pour conforter mon classement de premier chez les minimes. J'ambitionne avant tout une sélection dans l'équipe minime pour la coupe de France ! ».

Thumbnail image

Abdelmoumène BOUCHAREB (A.M. Colmar) était fatigué parait-il. Heureusement pour ses adversaires...


La fameuse coupe de France minimes par équipes de départements... Ils sont nombreux à en rêver, tant pour l'ambiance exceptionnelle, que pour l'aventure vécue entre copains. Un moteur certain pour toute une génération de jeunes prometteurs, qui se sont par ailleurs illustrés à Altkich. C’est le cas entre autres du colmarien Abdelmoumène BOUCHAREB (A.M.C.), victorieux en + de 73 kg. « Mon objectif est clair, ce sont les équipes ! », reconnaît le judoka. « Ici, dans ce genre de tournoi, je viens pour perfectionner les techniques que je travaille à l'entraînement, m'améliorer, et uniquement chercher une médaille d'or. C'est finalement une compétition comme les autres, je l'aborde exactement de la même manière. A moi de faire mon judo, et de tout faire pour gagner. C'est tout ce qui m'intéresse... ». Un intérêt également pour le mulhousien Ayoub BELKAHLA (Espérance 1893), impérial en – de 46kg. Lui ambitionne un podium national en individuel, et reluque avec envie les équipes. « Sur ce type de tournoi, les consignes sont particulières », indique Hugues LOUX, son entraîneur. « L'objectif, pour être performant plus tard lors des compétitions officielles, est de travailler des secteurs nécessaires à son développement. Ici, il devait essentiellement faire du tachi-waza. Un travail que l'on réalise actuellement au club, sur les déplacements, l'agressivité et le kumi-kata. Il a parfaitement respecté les consignes. Nos autres judokas ont reçu les mêmes directives, et ils les ont mis en œuvre. Pour nos plus jeunes, l'idée était d'explorer toutes les facettes du judo. Pas de sol, dans la mesure du possible, sur ce tournoi. Et ils ont tous presque rempli leur contrat... ».

 Thumbnail image

Ayoub BELKAHLA s'est illustré, avec classe...


Petite innovation cette année, les compétitions ont été stoppées au début de l’après-midi, à l’issue des rencontres minimes, pour une démonstration « kata ». L’occasion pour nos représentants départementaux, Jean-Paul CASTA et Patrick TSCHUPP, récents 7èmes aux championnats de France de la discipline, de montrer toute l’étendue de leur talent, et offrir aux nombreux enfants présents ainsi qu’au public une prestation de haut vol. L’occasion aussi, pour tout ce beau monde, de découvrir une des belles facettes de notre sport…

 Thumbnail image

 Jean-Paul CASTA et Patrick TSCHUPP ont présenté leur Kime-no-kata devant un public époustoufflé...

Thumbnail image

 


Si le matin, benjamin(ne)s et minimes avaient mis le feu aux poudres, les poussin(e)s, cadet(te)s, juniors, seniors et vétérans ont attisé l’ambiance, enflammant les rencontres avec des actions souvent spectaculaires, pour le plus grand plaisir de tous. Chez les cadettes, le classico Chloé ZIMMERMANN (Dojo Altkirch) – Noémie COUDERT (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse) en finale des – de 63 kg était attendu. Scénario identique aux années précédentes, avec une rencontre acharnée, entre deux combattantes qui se connaissent par cœur, et qui luttent sans relâche pour la suprématie de la catégorie, sans parvenir pour autant à marquer quoi que ce soit. Le spectacle, quant à lui, se situe plus à l’extérieur du tapis que sur. Genre P.S.G./O.M. Du grand art… Et comme il faut bien trancher à un moment ou à un autre, c’est finalement la sundgauvienne qui s’impose au golden score, ayant été un tantinet plus offensive sur la fin de la rencontre.

Thumbnail image

Un classique pour Noémie COUDERT et Chloé ZIMMERMANN. Cette dernière aura le mot de la fin...

 

Plus sportivement, la belle satisfaction du jour nous vient du côté d’Axel DUSEHU (Dojo Altkirch), flamboyant dans une catégorie qui n’est pas la sienne, au point même de jouer à « 1, 2, 3 soleil » avec ses adversaires. Ce junior troisième année, habituellement en – de 66 kg, a fait le choix de s’aligner en – de 73. Une expérience nouvelle, visiblement concluante au vu du nombre de « pions » marqués. « Je suis volontairement monté, pour me prouver que je peux être capable de faire de belles choses », explique le judoka, pas peu fier à l’issue de la compétition. « Au début, j'étais très stressé, surtout pour mon tout premier combat dans cette catégorie. Je n'étais pas très sûr de moi, car je suis léger avec seulement 67/68 kg. Au fur et à mesure des rencontres je me suis peu à peu libéré. J'ai pris cette compétition au sérieux, car lorsque j'ai vu les inscrits, j'ai compris que la tâche n'allait pas être simple ». Et de préciser, « performer à domicile, ça fait très plaisir. Et comme je suis l’un des plus vieux au club, il me semble important de montrer l’exemple aux plus jeunes… ».

Thumbnail image

Quasiment tous les adversaires d'Axel DUSEHU sont partis en "soleil", même en finale pour la toute dernière rencontre de la journée (dessous).

Thumbnail image

 

Montrer l’exemple. Un moteur pour bien des seniors ou vétérans engagés, comme Thierry HEIMBURGER, président du club d’Ingersheim. A 42 ans, Il termine premier chez les vétérans. Malgré ses obligations associatives, ce dynamique judoka trouve encore un peu de temps pour s’entrainer. Ce tournoi, il le fait pour le plaisir avant tout. « Surtout pour montrer à mes jeunes que le « papy », comme ils m'appellent, il est présent », explique le dirigeant, à peine essoufflé à l’issue des rencontres. Des confrontations peu évidentes, face à des juniors parfois, ou il n’est pas rare de se prendre des « gamelles ». Pour autant, aucun souci d’égo. « Je viens ici comme un entrainement. Au club, j'ai deux trois cadets qui me malmènent bien souvent, et je suis content de cela. C'est le but. Mon professeur, Gilbert DYOT, m'avait dit un jour « l'élève a dépassé le maître ». Et aujourd'hui, ce sont mes élèves qui me dépassent... Mais l’idée, en venant ici,  est de montrer l'exemple et la voie à suivre. On peut être dirigeant, être plus âgé que les autres, et monter sur le tapis. Après, ce type de compétition reste difficile. Le physique ne suit pas toujours comme on le souhaiterait. Et je remercie notre enseignant, Guillaume ENGEL pour son coaching bien précieux ! ».

 Thumbnail image

Thierry HEIMBURGER, un dirigeant désireux de montrer l'exemple à la jeune génération...


Au final, une bien belle journée de judo, ou chacun a pu s’exprimer au mieux, dans un cadre idéal, comme toujours. « Une des premières satisfactions, c'est qu'il y a toujours beaucoup d'engagés », analyse Philippe WERTH . « On a de très bons clubs, qui viennent de loin, avec des judokas solides, et ça permet de faire des rencontres de haut niveau. J'ai vu quelques catégories, chez les cadet(te)s notamment, ou des vainqueurs de ½ finales étaient présents. Cela offre des confrontations relevées, ce qui n'est pas forcément proposé dans les autres tournois. Au niveau sportif, j'ai senti une grosse motivation chez nos judokas. Sur ce tournoi, on accumule les podiums dans toutes les catégories. Tous nos favoris étaient au RDV. On n'a pas eu de contre-performance, tous ont fait minimum place de trois. Ce qui est symbolique, c'est que le tout premier podium (Tessa PIERRON) et le dernier de la journée (Axel DUSEHU) étaient pour nous ! ».

A noter que nombre d’altkirchois ont brillé sur leurs terres, à l’image de Tessa PIERRON, Alban VOLTZ, Lissandru GARCIA, Damien BOISSET (benjamin(e)s), Laurence LOTH, Baptiste AUBEL et Nathan DUSEHU (minimes), Marceau GRETER (poussin), Chloé ZIMMERMANN (cadette), Chloé DUSEHU, Pauline HAGIST, Mathilde GUERRY, Emilien GUERRY et Axel DUSEHU  (juniors, seniors). Bien d’autres complètent les podiums. Mais cela sera-t-il suffisant pour remporter le classement final des clubs ? Champagnole, il est vrai, était le grand absent du jour. Le tenant du titre, l’Espérance 1893 Mulhouse et Masevaux réalisent eux aussi de belles prestations, tout comme les clubs de Vesoul, de Colmar ou de Belfort…

Les sundgauviens peuvent désormais retenir leur souffle...

  

Ci-contre les résultats : Classement au mérite - Classement général

Poussines - Poussins - Benjamines - Benjamins - Minimes F - Minimes G - Cadettes - Cadets - JSV F - JSV M

 

 

Petit bonus : "REGARDS 2017"...

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image


Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Thumbnail image

 

Lire également :  Tournoi d'Altkirch 2017 vu par... Pauline HAGIST.


Article rédigé par Isabelle GEIGER le 24 avril 2017 à 16h30