Accueil Archives

postheadericon ¼ de finale seniors – Challenge Crédit Mutuel Cadet(te)s

Thumbnail image


Du beau spectacle au C.S.R.A. !

 

Grosse journée de compétition ce dimanche 30 avril 2017 au C.S.R.A. de Mulhouse avec, au courant de la matinée, le ¼ de finale seniors, et l’après-midi, le challenge Crédit Mutuel cadet(te)s, deux manifestations qualificatives. On s’attendait à des rencontres très denses et disputées. Elles ont tenu toutes leurs promesses, dans un dojo régional surchauffé…

 

En ouverture de cette journée, les seniors féminines. Un contingent certes peu conséquent (16 participantes), mais offrant dans certaines catégories des confrontations fort intéressantes. En 57 kg, la mulhousienne Maude ANTZ (Espérance 1893 Mulhouse) effectue un retour remarqué sur ses terres natales. L’ancienne championne de France cadette (- de 63 kg) s’illustre fort aisément dans la catégorie inférieure, et laisse espérer une belle prestation lors des ½ finales, programmées le 28 mai à Saint-Dié (88). En – de 52 et – de 63 kg, les sundgauviennes Chloé DUSEHU et Mathilde GUERRY (Dojo Altkirch) s’imposent toutes deux avec autorité, face à de redoutables adversaires. A noter également les titres de Marie HOELTZLI WARY (Colmar Judo) en – de 70 kg, Léa GHERARDI (Flaxlanden) en – de 78 kg et Rania BOUCHAREB (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse) en + de 70 kg.

 Thumbnail image

Comme toujours, Miguel DAFONCECA (Wittenheim) et Mickaël DETTERER (A.C.S.P.C.M.) ont livré une bataille épique. C'est le mulhousien qui ira en finale...


Chez les masculins (51 représentants), on s’attendait à de belles joutes entre seniors expérimentés et juniors fougueux, désireux de bousculer la hiérarchie départementale. Le podium final des 60 kg se révèle royal, avec des combattants toniques, rapides, au judo souvent explosif et imprévisible. A ce jeu-là, c’est l’expérimenté Mickaël DETTERER (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse) qui l’emporte devant un tout jeune combattant (seulement junior 1ère année), Yacoub BELKHALA (Espérance 1893), loin d’être un illustre inconnu. Ce dernier, champion de France cadet l’an passé, abordait pourtant ce championnat sans pression particulière, dans une catégorie qui plus est n’est pas la sienne. « Je suis venu ici pour préparer mes championnats de France « juniors » qui se déroulent dans deux semaines », indique le judoka, pensionnaire au Pôle Espoirs de Strasbourg. « En ce moment, je ne suis pas au meilleur de ma forme, c’est vrai, mais je suis venu relâché, pour faire mon judo. Avec les seniors, l’approche est un peu différente. Mais comme je m’entraine souvent avec eux ou avec des juniors 3ème année, j’arrive assez bien à gérer ce type de rencontres, même s’ils sont plus expérimentés que moi. C’est sûr, les demi- finales vont être difficiles, mais je vais essayer d’aller chercher une qualification pour les premières divisions. Ce n’est pas mon premier objectif de la saison, mais c’est toujours un plus... ».

Thumbnail image

Yacoub BELKAHLA (Espérance 1893) vise avant tout les France Juniors...


En – de 66 kg, on attendait le talentueux Philippe MONIER (A.M. Colmar). C’est finalement un autre junior, Joshua HAESSY (Guebwiller), tout aussi habile, qui parvient à s’imposer, usant de sa grande mobilité et de son explosivité pour devenir maître de la catégorie. Ce dernier, médaillé de bronze aux derniers mondiaux pour sourds, avait à cœur, peut-être plus que les autres, de s’illustrer. « Pour ma part, je vise essentiellement les qualifications pour les handisports ! », précise l’intéressé.  « Cette médaille d’or fait beaucoup de bien. Mais j’ambitionne surtout de me qualifier aux Jeux Olympiques pour sourds, qui auront lieu en Turquie cet été. Sur ce championnat départemental, j’engrange de l’expérience, et de la confiance aussi. De plus, je viens de changer de catégorie de poids il y a tout juste deux mois, et ce titre est bienvenu ».  Lui a toujours combattu en – de 60. Monter en 66 kg n’était pas une mince affaire. Pour autant, le garçon fait preuve d’une détermination à toute épreuve. « J’ai toujours envie de gagner plus, envie de gagner des médailles et des titres. Les Jeux Olympiques, c’est un rêve. J’ai la chance d’être en équipe de France handisport, ce n’est pas donné à tout le monde. Cela explique ma détermination. Mais j’ai toujours été ambitieux dans la vie… ».

Thumbnail image

Joshua HAESSY (Guebwiller) vise les J.O. pour sourds...

 

Autre judoka à avoir changé de catégorie, Ales MISSARA (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse), passé des 66 kg aux – de 73 kg. Un choix peu évident, offrant des adversaires redoutables, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Mais il en faut plus pour déstabiliser ce combattant doué, désireux de faire ses preuves. Il réalise un parcours remarquable, écartant un à un ses adversaires à grands coups de seoi-nage jusqu’en finale, ou il aura raison d’un Axel DUSEHU (Dojo Altkirch) pourtant combatif, mais à court d’entraînement. « Cela fait six mois que je me prépare pour ce championnat ! », explique le mulhousien, tout sourire. « Aux 1/2 « juniors » je n’ai pas été très bon. Là, je n’avais pas le droit à l’erreur, et aujourd’hui, le travail a porté ses fruits, j’en suis très content. Mais mon principal objectif est de faire un classement à la demi-finale, mon but étant de monter en première division ». Vaste projet. En a-t-il vraiment les moyens ? « J’ai la chance de faire mes études à Montbéliard, je m’entraîne sur place mais aussi à Belfort », précise le judoka. « Etre dans deux clubs différents en plus de Peugeot-Mulhouse me permet de voir beaucoup de monde, d’avoir de bons partenaires d’entrainement, et de progresser. De plus, j’ai accès à la salle de musculation de l’Axone pour améliorer ma condition physique. On peut faire du judo, mais s’il n’y a pas le physique derrière, on n’y arrive pas. Dans ma tête aussi j’ai progressé. Lorsque j’étais petit, j’étais rondelet, on se moquait un peu de moi. Maintenant, j’ai pris du physique, et je me sens bien mieux. Mais il faut être réaliste, les 1/2 seniors, ça va être très dur. Il faudra vraiment être dans un très bon jour pour espérer se qualifier ». « C’est un garçon qui s’entraîne, qui est sérieux, ce qui explique sa performance du jour », complète Vincenzo CARABETTA, son entraîneur. « Mais il n’est pas constant, c’est un peu dommage. Il lui arrive de n’être pas dedans, je pense que c’est le mental qui lui fait parfois défaut. Mais aujourd’hui, il réalise une très belle prestation, il était bien techniquement. J’aimerai le voir plus souvent comme cela, voir tout le temps. Il a encore des progrès à faire au niveau de la régularité. Et s’il parvient à corriger ce point faible, il peut espérer faire des résultats intéressants ».

Thumbnail image

Ales MISSARA (A.C.S.P.C.M.) en démonstration...


En – de 100 kg, Siegfried KLOUSSE (Wittenheim) a régalé le public, non par des techniques spectaculaires, mais par son physique redoutable. Un véritable rouleau compresseur, au regard de môme et au sourire ravageur, en dehors du tapis bien entendu. Il l’emporte tout en puissance, face au thannois Younesse CHROUKATE, plus connu dans l’univers du jujitsu que dans celui du judo. « Je suis venu ici pour mon plaisir ! », reconnait le wittenheimois, presque ému à l’issue de sa victoire. « Surtout pour me prouver à moi-même que j’ai encore mon petit niveau. Je me suis dit que si je voulais retrouver mes qualités d’avant, retrouver ma place, il fallait que j’y aille dans cet état d’esprit. Pour cela, il faut travailler à l’entraînement. Je me base sur l’expérience de mes coaches, il faut savoir écouter les conseils, puis me donner à fond, et c’est ce qui me fait progresser. Après, je fais mon judo, je me repose beaucoup sur mon physique, c’est vrai, mais aussi sur mes techniques. J’observe également mes adversaires, et c’est comme cela que j’essaye de m’imposer ».

Thumbnail image

Siegfried KLOUSSE (Wittenheim), impressionnant de lucidité et de force...


Sur ce championnat, à noter également le retour en grâce de Thomas KELLER (Kaysersberg) en + de 100 kg, qui s’impose lui aussi tout puissance. En – de 81 kg, la finale 100 % mulhousienne opposait l’expérimenté Jean-François BRIESCH à un revenant, Marc MAEDER. Ce dernier, qui n’a pourtant rien perdu de sa belle gestuelle, ne sera pas suffisamment incisif pour l’emporter. En – de 90 kg, c’est un lorrain qui damne le pion aux Haut-Rhinois, et qui s’impose devant Eric SCHNEIDER (Kaysersberg).

 

Une matinée fort enrichissante pour nos judokas, qui, même si peu nombreux, laisse présager quelques belles perspectives pour les prochaines ½ finales. « Le manque de compétiteurs chez les seniors est un problème récurrent », constate Vincenzo CARABETTA, responsable de la commission sportive départementale. « Si on enlève les juniors, il ne reste plus grand monde. Mais il y a des catégories bien fournies malgré tout, comme les 73 ou les 81 kg. Une chose est sûre, tous ceux qui s’entraînent dans les structures auront plus de chances à l’échelon supérieur. La solution, pour tirer un maximum vers le haut, c’est que les meilleurs puissent s’entraîner ensemble. Un certain nombre d’actions ont déjà été engagées, et il va falloir poursuivre nos efforts en ce sens… ».

 

 

L’après-midi, quant à elle était consacrée aux cadet(te)s, surtout aux compétiteurs ne s’étant  pas qualifiés pour les phases finales du championnat de France. Une belle compétition, que l’on doit à notre partenaire du CREDIT MUTUEL, soucieux d’apporter sa contribution dans la formation et le perfectionnement de nos jeunes, leur offrant ainsi une belle opportunité de s’exprimer et tenter leur chance pour une qualification à Ceyrat (21 & 22 octobre 2017), soit à la coupe de France (le premier de chaque catégorie), soit au Critérium National (meilleur cadet 1ère année dans le classement).

Thumbnail image

Mélaine LAURENCOT (Masevaux), le calme avant l'orage...


Une compétition particulière, opposant des combattants désireux de se racheter, ou tout simplement de briller pour leur simple plaisir. Chez les féminines, au nombre de 18, on a pu assister à de belles rencontres, entre filles combatives et déterminées. En – de 70 kg, Mélaine LAURENCOT (Masevaux) a fait forte impression, s’imposant avec autorité face à des filles solides. « Je suis juste venue chercher une victoire aujourd’hui ! », indique la jeune fille, pas peu ravie de sa prestation. « Mon objectif était d’aller à Ceyrat. N’étant pas parvenue à me qualifier en championnat, cette coupe revêt du coup une importance particulière. J’ai envie de me prouver quelque chose à moi-même, envie aussi de marquer les esprits pour ma sélection au Pôle Espoirs (Pôle qu’elle espère intégrer à la rentrée prochaine). Cette détermination, je l’avais déjà en pénétrant dans la salle, je me voyais déjà gagner. Après, pour la coupe de France, je pense avoir du potentiel. A moi de m’entrainer plus, dans tous les secteurs, pour mettre toutes les chances de mon côté. De plus au club, on se soutient tous, et on est très unis, il y a une bonne ambiance. Cette cohésion est très importante, et permet de nous tirer vers le haut. Ça m’est très utile pour progresser… ».

S’imposent également Solène WINTERMANTEL (Kaysersberg) en – de 48 kg, Joëlle SCHRAMM (S.R.E.G. Mulhouse) en – 52 kg, Aya TAHOUR (A.M. Colmar) en – de 57 kg, Margaux KEIFLIN (Pfastatt) en – de 63 kg ainsi qu’Emma DOUCOURE-BAUR (Pulversheim) en + de 70 kg.

 Thumbnail image

Landry BERNHEIM (Pfastatt) prend son temps pour placer ses mains. Au bout, la victoire...


Chez les cadets, au nombre de 46, les confrontations ont offert du beau spectacle. En – de 66 kg, Landry BERNHEIM (Pfastatt) assume son statut de favori et s’impose avec brio. Le jeune homme avait à cœur d’oublier sa désillusion lors des 1/2 juniors. L’occasion de se remettre en question, et de repartir sur de nouvelles bases. « Je n’avais pas été performant dans mon travail de garde, ni sur la stabilité de mes appuis », précise le judoka. « Du coup, j’avais très envie aujourd’hui de corriger cela, et chercher cette première place pour aller en coupe de France ». Depuis qu’il est au Pôle Espoirs, les progrès sont là. L’envie aussi. « Le fait de m’entraîner en structure est un  atout. Au niveau physique, j’ai pris de la masse musculaire, et j’ai progressé sur le plan technico-tactique. Cela me permet d’aborder les rencontres avec plus de confiance ». Son coach du jour, Eric HAEBERSTOCK, confirme cette belle détermination. « Landry a envie d’aller à Ceyrat, et de faire 1er à la Coupe de France, c’est clair. Là, il sort de deux saisons difficiles, et il veut se refaire, retrouver sa place et son judo. Aujourd’hui, il vient de démontrer qu’il veut aller de l’avant et faire premier. Il a des qualités indéniables, du cardio, du physique, de la technique, tout ce dont on peut rêver pour réussir. Après, il faut qu’il se pose, et qu’il parvienne à structurer son judo. C’est un jeune qui a les moyens de briller au niveau national ».

A noter également les belles victoires de Mathis BORLET (Dojo Altkirch) en – de 46 kg, Julien HACHEM (Kingersheim) en – de 50 kg, Matthieu SCHNEIDER (Wintzenheim) en – de 55 kg, Corentin MAIRE (Dojo Altkirch) en – de 60 kg, Liam KIEFFER (Soultz) en – de 73 kg, Hugo MAYER (Guebwiller) en – de 81 kg, Alexis ROHR (Pfastatt) en – de 90 kg et Anthony WURCKER (Soultz) en + de 90 kg.

 

Au final, une sympathique journée, riche en enseignements. Et un dynamisme séduisant aux yeux du conseiller délégué aux Sports de la Ville de Mulhouse Beytullah BEYAZ, de passage pour l’occasion. « De voir pareille animation, avec près de 70 participants ce matin, et tout autant cet après-midi, c’est très bien, d’autant plus que nous sommes sur un week-end prolongé. Cet engouement constitue une belle vitrine pour la Ville de Mulhouse. Dans notre commune, nous avons 24.000 licenciés, et de voir ce type de manifestation est toujours un plaisant, surtout dans ce magnifique centre sportif ! ». « La qualité était là, avec des judokas engagés et désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes ! », conclut Jean-Luc CARDOSO, le président du Comité du Haut-Rhin. « Surtout, je suis heureux d’avoir un partenaire comme le CREDIT MUTUEL, que je remercie vivement, pour offrir pareille manifestation à nos cadet(te)s. Ces derniers constituent notre relève, et il est important de leur proposer des animations de ce genre afin qu’ils puissent s’exprimer pleinement… ».

 

Ci-contre les résultats : Classements Seniors - Poules et Tableaux Seniors - Classements Cadet(te)s - Poules et Tableaux Cadet(te)s

 

Thumbnail image

Sur le terrain, pas facile de trouver des secrétaires réactives et efficaces. La nôtre, Nathalie SCHULER, au taquet toute la journée, prépare déjà activement la relève...

 

Article rédigé par Isabelle GEIGER le 1er mai 2017 à 19h15.