Accueil Archives

postheadericon Critérium benjamin(e)s du bassin alsacien…


En marche !

 

Alors que notre pays s’apprêtait à ouvrir l’un des chapitres les plus important de son histoire en désignant son nouveau chef suprême, c’est une toute autre élection qui se jouait sur Colmar. Dans l’isoloir du dojo Camille See, il y avait foule en ce dimanche 7 mai 2017, pour s’exprimer et élire les meilleurs benjamins du bassin alsacien. Un scrutin très ouvert, qui, dans une ambiance pleine d’incertitudes, a finalement livré quelques belles surprises, mais aussi conforté de nombreux leaders…

Thumbnail image

Journée d'importance pour tous, tant sur le plan national que pour nos jeunes judokas...

 

« Votez Colmar ! ». Tel aurait pu être le slogan de la campagne de communication du parti colmarien. Ce dernier, pour assurer une parfaite organisation de son évènement, avait mis en place un dispositif exceptionnel afin que cette campagne 2017 soit des plus accueillante. Une politique de club bien rodée avec, à la clef, un projet plus qu’ambitieux et séduisant, élaboré autour d’un débat Haut-Rhin/Bas-Rhin. Dans chacun des deux QG, la tension était palpable toute la journée durant, laissant planer le doute quant au taux d’abstention. Ce dernier, contrairement aux chiffres nationaux, s’est révélé quasi nul. Un record.

Les électeurs ont afflué dans les gradins, ravis de l’ambiance et du spectacle proposé. Les candidats eux, au nombre de 217 (87 filles et 130 garçons), avaient à cœur de mettre leurs programmes en valeur, dans une mise en scène calibrée, et d’user d’audace pour bousculer l’échiquier sportif alsacien…

 

Chez les féminines, les deux départements devront se partager les voix. Le Bas-Rhin réalise un score à peine supérieur au Haut-Rhin, totalisant 5 médailles d’or (Jeynael RANGENOIS - A.S.P.T.T. Strasbourg en – de 36 kg, Nesibe Sena COSKUN -  Schweighouse sur Moder en – de 40 kg, Hélène RICHARD – Betschdorf en – de 44 kg, Mathilde BOYARD – Reichshoffen en – de 57 kg et Ninon LASSALE - Quatzenheim en + de 63 kg), contre 4.

Thumbnail image

Flore CHIFFAUDEL (Masevaux) crée la surprise en - de 32 kg...

 

Les Haut-Rhinoises remportent les suffrages en – de 48 kg (Ambre LOETSCHER – Wittelsheim), en – de 52 kg (Pauline BEINING – Pulversheim), en – de 63 kg (Ambre BUOB – Kaysersberg), mais aussi en – de 32 kg. Chez les plumes, la surprise nous vient du club de Masevaux. Flore CHIFFAUDEL, que les sondages ne donnaient pas forcément gagnante, déjoue tous les pronostics et s’impose presque facilement, non sans avoir dû s’employer en finale face à Laura URICHER (Zillisheim). « C’est la victoire que je suis venue chercher aujourd’hui ! », indique la masopolitaine, pas peu fière de son parcours. « J’espérais surtout me qualifier pour le Grand Est. Je suis contente de ma finale, et surtout d’avoir gagné. J’aimerai bien aller loin ». Une première pour cette jeune fille. A Saint-Dizier, elle espère s’illustrer à nouveau. « Une autre victoire me plairait bien. Mais on verra sur place, ça ne va pas être facile », conclut-elle avec lucidité. « Elle n’est que première année benjamine », complète son professeur, Jérôme LAURENCOT. « Chez les poussines, ça se passait plutôt bien. Après, elle n’a pas toujours la chance d’avoir des catégories très fournies, que ce soit en tournoi ou en championnat. En début de saison, elle était un peu perdue, elle ne savait pas trop quel judo adopter. Mais elle a su se remettre en question. Elle s’est remise au travail, elle écoute les conseils et les consignes. Ce n’est pas toujours facile, car elle est parfois un peu distraite et dure à captiver. Mais lorsqu’on arrive à la concentrer, c’est une grosse bosseuse. Et on voit le résultat aujourd’hui ». Quelles peuvent être ses chances à l’échelon supérieur ? « Son point faible sera le manque d’opposition, elle n’a pas toujours assez de partenaires pour évoluer comme il le faudrait. Mais elle apprend à chaque matche, et le Grand Est sera une découverte pour elle. Et si Flore est dans un bon jour, ça peut très bien se passer… ».

 

Chez les garçons, la tendance s’est quelque peu inversée, la faute peut-être à des Haut-Rhinois ambitieux, et plus désireux d’accéder au leadership dans certaines catégories. Ces derniers réalisent un score de 7 médailles d’or (Noa KOENIG – Masevaux en – de 30 kg, William AURET – A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse en – de 34 kg, Théo LANG – A.M. Colmar en – de 38 kg, Ceylan STASZAK – Colmar Judo en – de 42 kg, Mohamed BOUNOUADAR – A.M. Colmar en – de 46 kg, James BACHER – Sierentz en – de 60 kg et Kenny Noël KABONGO – Saint-Louis en + de 66 kg) contre 3 pour le Bas-Rhin (Thayron DETTLING – Saverne en – de 50 kg, Axel LEMMEL-DULAC – Saverne en – de 55 kg et Mickaël HAYRAPETYAN – La Wantzenau en – de 66 kg).

Thumbnail image

William AURET (A.C.S.P.C.M.) aura fort à faire en finale face à Aymeric PHILIBERT (Masevaux)...


En – de 34 kg, William AUREY (A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse), médaillé de bronze l’an passé, s’est montré peu enclin à se faire éjecter dès le premier tour. Après un parcours rondement mené, il se heurte en finale à une opposition forte en la personne d’Aymeric PHILIBERT (Masevaux), particulièrement solide sur ses appuis. Mais il finit par trouver la faille, et s’impose par ippon. « Je n’envisage pas de perdre », exprime le mulhousien, tout sourire à l’issue de la rencontre. « C’est mon mental qui a fait la différence. Surtout, je voulais à tout prix aller au Grand Est, c’est important pour moi ». Comment expliquer pareille détermination ? « Au club, on travaille beaucoup, et j’essaye toujours de mettre en application ce que l’on a appris. Je ne me focalise pas sur telle ou telle technique, je fais mon judo selon l’adversaire que j’ai en face. J’espère que ce travail sera payant au Grand Est, où je vise l’or ». Son moniteur de club, Ales MISSARA, se montre plus prudent. « Aujourd’hui, c’était délicat pour William. Mais c’est un bosseur. Ce n’est pas un extra-terrestre au niveau judo, mais il s’acharne. Il est sérieux à l’entraînement, il travaille. Lors des uchi-komi, j’en demande 10, il en fait 12, 13, 14, toujours plus. C’est ce qui fait sa force. En revanche, il fait encore beaucoup d’attaques à genoux, et il risque toujours de se faire pénaliser. Là, il a pris des shido, et ça l’a frustré.  Mais il a compris, et a su rebondir par rapport à cela. C’est un jeune qui a du potentiel, et j’espère pour lui qu’il pourra briller au Grand Est ».

Thumbnail image

Le colmarien Mohamed BOUNOUADAR avait à coeur de bien faire chez lui, devant son public...

 

Dans leur propre fief, on attendait une belle prestation de la part des candidats des Arts Martiaux de Colmar. Deux d’entre eux réussissent leur pari en s’imposant respectivement en – de 38 kg (Théo LANG) et en – de 46 kg (Mohamed BOUNOUADAR). Ce dernier, candidat sérieux, offrant de belles garanties d’efficacité, a régalé le public et ses partisans par ses attaques répétées et ciblées, faisant mouche à chaque fois. L'an passé, il avait terminé deuxième dans la catégorie inférieure. Alors cette année, pas question d'en rester là. En finale, face à Félix DIBOURG (A.M. Pays de Mossig), le colmarien profite d’un geste précipité de son adversaire pour lui porter un seoi-nage décisif. « Sur le tapis, j’ai envie et aujourd’hui, je me suis senti vraiment fort ! », reconnait le jeune, offrant un visage calme et posé, à l’inverse de celui très batailleur proposé toute la compétition durant. « Gagner à domicile c’est très important. Pour mes parents déjà et ma grande soeur, mais aussi pour mon club et mes entraîneurs (Mustapha ELHADIFI et Magali WILLMANN). Je suis fier d’avoir gagné chez moi, et surtout très content de montrer le bon exemple. Je sais que ma famille sera contente pour moi, mais aussi mes amis, mes copains. Ce n’est pas facile devant tout ce monde, tous ces spectateurs, il y a une petite pression, c’est sûr. J’avais quand même un peu la boule au ventre… ». Et de compléter, « au Grand Est, je vise un podium. Troisième, deuxième, ce serait bien. Mais premier, ce serait encore mieux ! ». « J’ai mis la barre très haute pour lui aujourd’hui ! », indique l’un de ses entraîneurs, Mustapha. « Je lui fais pleinement confiance. Il n’avait pas besoin de coach au bord du tapis. Je lui ai demandé de faire ce qu’il sait faire, de se lâcher, et de faire son judo. C’est ce qu’il a fait, et il remporte presque toutes ses rencontres par de beaux gestes techniques ». Et d’approfondir, « on compte beaucoup sur lui dans l’avenir. Il a un gros potentiel. Surtout, il a une agressivité supérieure aux autres pour cet âge-là. On essaye de canaliser justement cette agressivité, car c’est un gamin qui a toujours gagné. Lorsqu’il est en difficulté, cette pugnacité redouble, et il fait parfois la différence là-dessus. Mais j’ai un peu peur que cela le desserve par la suite. Donc il faut le calmer, lui demander de descendre d’un cran, et gérer cela au mieux. On essaye de le faire travailler en le focalisant plus sur l’aspect technique. Dans ce domaine, il assure très bien. Avec lui, tout n’est qu’une question de dosage… ».

 Thumbnail image

Savoir placer la bonne attaque, au bon moment. Une des forces du colmarien, qui l'emporte avec la manière en finale des - de 46 kg...

 

Sur cette compétition, le club organisateur récolte, outre les deux médailles d’or citées plus haut, deux belles médailles de bronze (Mariella JULIANS en – de 40 kg et Alexis CINGALA MATA BERBADJ en + de 66 kg). Seuls les clubs de Masevaux (2 médailles d’or, 1 en argent et 1 en bronze) et de Saverne (1 médaille d’or, 1 en argent et 2 en bronze) feront jeu égal. « J’attends de mes jeunes de s’exprimer au mieux, d’être à l’aise et de ne pas avoir de pression », indique le technicien colmarien. « Sur le tapis, nos combattants n’avaient presque pas de coaches. Il est vrai que nous étions tous très occupés dans l’organisation, on n’a fait que quelques réglages avant ou après les rencontres. On ne leur pas mis la pression, on attendait de bons résultats, car on connait leur potentiel. Ils sont chez eux, devant leur public, devant leurs parents qui sont en train de travailler dans un stand (buvette, grillades, etc…). On a un super esprit familial, c’est magnifique. Avoir de beaux résultats derrière constitue une belle récompense ! ». « Cela fait plaisir de voir nos jeunes briller à domicile ! », reconnait le tout nouveau président des A.M.C., Stéphane PANETTA, élu en début d’année, et qui succède à Sébastien SCHNITTER. « On se dit que la relève est bien assurée et on espère que ça va continuer. C’est une belle dynamique en tout cas ! ».

Thumbnail image

Le nouveau dirigeant des A.M. Colmar, Stéphane PANETTA, président déjà comblé...

 

Question organisation, rien à redire. Pas une seule ombre au tableau. Une volonté et un savoir-faire certain, avec une équipe solide rompue à l’exercice. « On a la chance d’avoir beaucoup de bénévoles, parents, élèves. Tous sont très investis. Sans eux, on ne pourrait rien faire », admet le dirigeant colmarien. « C’est surtout une grande fierté que d’accueillir cette compétition. Surtout qu’elle se situe à l’échelon régional, c’est tout de même quelque chose d’important. D’autant plus qu’on enchaine sur notre tournoi de hier (tournoi mini-poussin(e)s – poussin(e)s), c’est un gros week-end pour nous. Et aux dires des retours perçus, parents, dirigeants, judokas, tous semblent contents ! ».

Une grande satisfaction également pour notre conseiller technique régional Sébastien GIRARDEY. « Sur les deux jours, tout s’est très bien déroulé, tant en termes de timing que sur le déroulé des manifestations. Aujourd’hui, on a vu de belles choses sur les tapis, avec des jeunes qui font du beau judo. Surtout, la formule de compétition proposée permet aux judokas de faire au moins trois combats. Certains arrivent même, en tableau, à six, voir sept rencontres au total. Cela constitue une très bonne préparation en vue du championnat du Grand Est ! ».

 

A noter également que la coupe du « Jeune Arbitre minime » a été remportée par Baptiste AUBEL (Dojo Altkirch), devant Valentin WOLF (Dojo Altkirch), Tom PRIETO (Brumath), Lenny ANDRES (Saverne) et Mounir LAARIBI (J.C. Strasbourg).

Thumbnail image

Le podium de la coupe du jeune arbitre 2017. Bravo à tous pour ces belles prestations ! (Cliché facebook).

 

Tous les heureux élus de ce critérium alsacien (voir liste des qualifiés au bas de l’article) ont RDV le samedi 3 juin 2017 à Saint-Dizier (52). Les voici désormais en marche pour en découdre à l’échelon régional. Pour eux, pas d’hymne européen (Hymne à la joie) sur le carrousel du Louvre. Ni de Marseillaise, pas encore. Pour certains peut-être, les plus audacieux. Mais pour plus tard, nettement plus tard, si tout va bien.

Chaque chose en son temps…

 

En attendant, un grand merci à toute l’équipe des Arts Martiaux de Colmar pour le beau spectacle et les belles animations proposées, ainsi que la qualité de l’accueil !

 

Ci-contre les résultats : Benjamines - Benjamins - Liste des sélectionné(e)s pour le GE

 

 

Thumbnail image

Elle n'est pas belle la vie ? Profiter librement des tatamis à l'issue de la compétition, puis se réfugier vite fait dans les bras de maman…

 

Article rédigé par Isabelle GEIGER le 8 mai 2017 à 19h30.