Accueil Au fil des jours... Assemblée Générale 2018

postheadericon Assemblée Générale 2018

 

L’heure du bilan

 

Les représentants des clubs Haut-Rhinois avaient RDV ce samedi 30 juin 2018 à Fessenheim pour l’assemblée générale annuelle. L’occasion de faire le point sur une saison 2017/2018 riche, en présence d’un invité de marque, Jean-Luc ROUGE, président de la Fédération Française de Judo…

 

RDV incontournable de ce début d’été, ce rassemblement annuel était particulièrement attendu. En raison d’une part, aux côtés du président du C.D. 68 Jean-Luc CARDOSO et du Maire de Fessenheim Claude BRENDER, de la présence de personnalités du monde du judo : Jean-Luc ROUGE, 1er champion du Monde de l’histoire du judo français, 9ème dan, mais aussi Jean-Louis DUVERGEY, président de la Ligue Grand Est, Sébastien GIRARDEY, Conseiller Technique de la Ligue Grand Est, François BLUEM et Freddy ROSENZWEIG, anciens présidents de l’ex. Ligue d’Alsace, Joëlle LECHLEITER et Yves MAURER, anciens présidents du CD 68. En raison d’autre part d’un ordre du jour bien chargé, mettant l’accent sur la politique départementale en matière de formation et de développement.

Au rang des satisfactions, les 50 ans du Comité du Haut-Rhin, qui ont été célébrés avec faste en novembre dernier. Une belle occasion de rassembler pas mal d’anciens qui ont œuvré pour la création et la pérennité de cette instance départementale. Le nombre de licences ensuite, stabilisé à hauteur de 5700 en cette fin de mois de juin 2018. Certaines animations départementales connaissent un vif succès. Le jujitsu notamment, favorisé par la refonte des modalités d’accès à la ceinture noire, qui attire désormais un public bien plus large que par le passé. La commission féminine elle aussi, particulièrement dynamique, touche de plus en plus de pratiquantes jeunes et moins jeunes, désireuses avant tout d’entretenir leur forme et se maintenir en bonne santé. Des féminines qui n’ont désormais plus aucun complexe vis-à-vis de leurs homologues masculins, à l’image de Sandrine BRUGGER qui, en avril dernier, est devenue la toute première femme du département à accéder au grade de 5ème dan. Autre motif de satisfaction, la belle vitrine offerte en décembre dernier, à l’occasion du Mercredi de l’Equipe de France à Strasbourg. Une belle réussite à l’échelle Alsacienne, les deux départements ayant grandement joué le jeu : résultat, plus de 2500 enfants sur les tatamis du Hall Rhénus. Du jamais vu !

 

Côté sportif, le bilan est plus mitigé. Certes, les résultats sont souvent probants, et ce dans bien des catégories d’âge, des benjamins aux seniors 1ère division, en passant par les vétérans et le judo adapté, à l’échelon régional, national et aussi international. Le fruit du travail de nombreux clubs formateurs, pleinement investis dans leur objectif de performance. La commission sportive départementale, quant à elle, censée accompagner ces clubs, se montre plus frileuse depuis quelques temps. Des actions, parcimonieuses, sont bien menées, mais ne suscitent pas l’intérêt escompté ni la portée espérée. L’adage financier, « faire plus avec moins », avec des subventions en baisse, C.N.D.S. entre autres, relève ici de l’utopie. Les clubs aussi en font les frais, à l’image de la section judo de l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse, fleuron du haut-niveau en Alsace qui, à force de couper les cheveux en quatre, a finalement décidé de jeter l’éponge. Une nouvelle guère réjouissante.

 

Pour autant, et malgré un contexte économique peu évident, les forces vives sont loin de faire défaut. Dans ce cadre, de nombreux dirigeants et enseignants ont été mis à l’honneur pour leur engagement et leur dévouement à la cause du judo. Ont été distingués : Marcel ANTZ, André KOOS (médaille de bronze), Mustapha EL-HADIFI (palme de bronze), Georges BRISWALTER, Viviane DETTERER (grande médaille d’or), Jean-Paul RITTIMANN (médaille d’or), Auguste FERNANDEZ (palme d’or), Sandrine BRUGGER et Daniel LAFILLE (médaille de bronze du Grand Conseil des Ceintures Noires). Accède au titre d’arbitre F4 (national) Michel DECKERT-DIESEL.

 

A l’issue de l’assemblée, représentants des clubs et personnalités ont été invités à partager le verre de l’amitié, dans une ambiance conviviale et fraternelle. En début d’après-midi, quelques-uns en ont même profité pour visiter la centrale nucléaire, et se faire une idée sur ce site qui fermera ses portes dans quelques mois. L’occasion surtout, pour nos judokas, de partager un moment exceptionnel, dans un cadre qui l’est tout autant !

 

(Photos de la matinée sur FB).