Accueil Historique

postheadericon Historique

Le judo dans le Haut-Rhin

Soixante ans d’histoire

Le judo haut-rhinois recense aujourd’hui 8000 licenciés, répartis en 75 clubs aux dimensions les plus diverses. Dans ces clubs, on étudie aujourd’hui un judo très classique, ou des formes plus volontiers tournées vers le loisir ; on s’adonne à la compétition, pour le simple plaisir du « shiaï », ou avec les plus grandes ambitions ; on s’adonne au jujitsu, ou à l’étude des katas, tout cela sous l’autorité de professeurs ou d’entraîneurs bardés de diplômes et compétents à l’extrême. On peut accéder au grade envié de ceinture noire 1er dan en quelques années, il n’est pas rare de rencontrer des 4e et 5e dan de moins de quarante ans, et les 6e, voire 7e dan, ne sont plus considérés comme des maîtres inabordables, venus d’une autre galaxie…

Nous sommes bien en 2005. Que de chemin parcouru ! Mais que sait-on encore de ces hommes qui, il y a soixante ans, ont pris l’initiative, considérée d’abord avec circonspection puis avec un intérêt respectueux, d’importer dans le Haut-Rhin un art martial japonais dont on ignorait tout jusqu’alors ? Qui sait où, quand, et par qui, a été créé le premier dojo ? Quels ont été les premiers maîtres, les premiers champions, les premiers organisateurs ? A qui les judokas d’aujourd’hui sont-ils redevables du privilège consistant à arpenter dans tous les sens la « voie de la souplesse ?

kata

 

Sur ces soixante années d’histoire – où plutôt d’histoires – un petit groupe de passionnés a décidé de se pencher, de tenter de reconstituer les origines obscures, puis la longue évolution qui a mené à la brillante période actuelle. Sur une idée de Georges Briswalter, l’ancien président du Conseil départemental des ceintures noires, un groupe d’ « enquêteurs » s’est formé – il y a là notamment Guy Guillocheau, 6e dan et ex-conseiller technique régional, et tout un réseau de correspondants de secteurs -, et Michel Muckensturm, journaliste de sport à « L’Alsace » et ceinture noire 1er dan, a pris la plume. De leurs travaux naîtra un ouvrage solidement documenté, richement illustré, qui remettra en pleine lumière les premiers pionniers, qui rappellera les longs combats menés par la deuxième génération pour obtenir une large reconnaissance des vertus du judo, et qui inventoriera enfin les très nombreux hauts faits caractéristiques de la période contemporaine.

L’ouvrage est destiné à paraître fin 2005. Il est accessible à tous les judokas, voire à tous les sportifs, à la fois par son contenu et par son prix : 12.5 euros pour les clubs et 17 € prix public en librairie.

livre_bis1