Accueil Le Jujitsu Jujitsu au C.S.R.A.

postheadericon Jujitsu au C.S.R.A.

Thumbnail image

 

Une belle dynamique départementale !

 

Les regroupements jujitsu départementaux connaissent un réel succès, et ce depuis quatre années consécutives. Ce jeudi 5 octobre 2017, en ouverture d’une 5ième saison prometteuse, pas moins d’une trentaine de pratiquants de sont retrouvés sur les tatamis du C.S.R.A. pour une intense séance, dirigée comme toujours par notre duo d’experts, Bernard BURGUNDER et Pascal DUFFNER...

 

Quel est le secret de cette réussite ? Pourquoi pareille animation, habituellement reléguée au second plan dans d’autres départements, connaît un tel engouement chez nous ? Certes, il s’agit de mesurer le propos. Il n’est nullement question ici d'affluence exceptionnelle. Cependant, chaque premier jeudi du mois (hors congés scolaires et jours fériés bien entendu), nombre de pratiquants, d’horizons divers, répondent présents, et enfilent leur kimono avec enthousiasme. Un rituel presque, incontournable. Parmi eux, des hommes et des femmes, habitués des lieux ou nouveaux, jeunes et moins jeunes, gradés ou débutants, issus de très gros clubs comme de tous petits, venant de milieux sociaux/professionnels parfois aux antipodes les uns des autres. Tous ont pourtant grandement plaisir à se retrouver sur le tapis, et partager les différentes séquences techniques proposées. Ces dernières sont multiples et variées tout au long des deux heures de cours, nécessitant une concentration certaine. « Pour autant, nous gardons toujours notre côté un peu fun ! », observe Bernard BURGUNDER, l’oeil espiègle et petit sourire en coin. « On a cet esprit de partenariat et d’entraide, où chacun apporte ses connaissances à l’autre. La richesse des échanges entre pratiquants est essentielle ». Du travail bien sûr, mais aussi des apprentissages et du perfectionnement, des interventions d'excellente qualité, le tout dans une ambiance bon enfant, ludique et conviviale. Voilà ce qui plait, séduit et fidélise !

Thumbnail image

Si la bonne humeur reste de mise, Bernard ne néglige pour autant pas les détails techniques, intervenant dès que nécessaire pour corriger, guider et conseiller...

 

Lors de ces regroupements, partage et prospérité mutuelle donnent du sens à l’action. Des valeurs d’autant plus utiles en ce début de saison 2017/2018, marqué par des changements notoires en matière de grades, notamment pour le passage de la ceinture noire. Où l’on parle d’évolution. Disons plutôt de… révolution ! La toute récente réforme du 1er au 4ème dan s’inscrit dans une logique d’entité, où judo et jujitsu ne forment plus qu’un. L’idée étant d’équilibrer les compétences dans les deux domaines, aussi bien dans la voie technique qu’en compétition. « Les nouveaux attendus pour le premier dan amèneront les judokas à faire plus de jujitsu, et les jujitsukas plus de judo », analyse Bernard. « Nous verrons donc une modification sensible des pratiques, chacun étant amené à améliorer le secteur dans lequel il est le moins à l’aise. Pédagogiquement, une adaptation nous sera nécessaire, nous serons amenés à fournir un maximum de réponses à notre auditoire. Mais cela ne va pas être facile pour tout le monde. Pour autant, cette évolution est une bonne chose, elle permettra de gommer peu à peu ce fameux clivage judo/jujitsu. Cette ouverture évitera aux pratiquants de se retrouver cloisonnés et limités par certaines techniques. Ils ne pourront que s’enrichir ». « Il nous faudra travailler différemment », indique Pascal DUFFNER, plutôt enchanté de cette perspective. « Cela va se traduire par un volume de travail plus conséquent. Les candidats seront amenés à s’impliquer plus. Pour devenir ceinture noire, l’investissement personnel deviendra un facteur de plus en plus important, tant dans le domaine technique que dans l’approche de la compétition. A nous de leur apporter ces éléments, en leur proposant diverses variables pour enrichir leur palette. Pour les jujitsukas en revanche, il va falloir aborder les randoris de judo, et les guider dans cette voie. Cette évolution est finalement intéressante pour tout le monde ! ».

Thumbnail image

Pascal insiste sur les bonnes gestuelles et postures à adopter, toujours à la recherche de l'efficacité maximale...

 

Désormais, quatre domaines de compétences seront nécessaires pour toutes les ceintures noires : savoirs techniques, efficacité objective, être capable de se défendre contre une agression, mais aussi l’engagement citoyen, en participant au développement de sa discipline. La nouvelle réforme vise également la pratique des katas, en harmonisant les connaissances, mais aussi l’engagement en compétition, avec la possibilité dorénavant de marquer des points lors des animations sportives fédérales, comme le judo et les vétérans, mais aussi en ne-waza ou fighting.

 

Un vaste champ d’actions s’offre maintenant à Bernard et Pascal, amenés à aborder nombre de secteurs diverses et variés, en apportant leur savoir-faire et leur expertise. La nouvelle saison s’annonce donc riche et instructive pour tous, à tous les niveaux. Et au vu de la sérénité qui se dégage dans le dojo, entre deux éclats de rire, on ne peut que se réjouir pour la suite…

Thumbnail image

Pour les pratiquant(e)s, s'enrichir, c'est bien. Se faire plaisir par la même occasion, c'est encore mieux !

 

Article rédigé par Isabelle GEIGER le 6 octobre 2017 à 23h.