Accueil Les compétitions Tournoi Scherrer - Grand Prix Benjamin(e)s - Minimes

postheadericon Tournoi Scherrer - Grand Prix Benjamin(e)s - Minimes

 

Une belle dynamique pour nos jeunes, mais également au niveau des clubs !

 

Gros week-end sportif ce samedi 20 et dimanche 21 janvier pour le comité du Haut-Rhin, mais aussi pour le club de Richwiller, qui accueillait dans sa salle Pfeffer non seulement le tournoi André Scherrer, mais également deux Grands Prix, pour les benjamin(e)s et les minimes. L’occasion surtout de voir défiler quelques 800 judokas, et de mesurer les forces en présence en ce début de saison 2018…


Le samedi était orienté vers les mini-poussin(e)s et poussin(e)s, thématique préférée du club organisateur. Comme le souligne son président Marcel BRUXELLE FEYLER, au feu et au charbon tout le week-end, « l’idée est de proposer à cette génération une belle opportunité de rencontres sportives. Nombre d’entre eux ne se sont pas encore mesurés à une adversité autre que celle proposée dans leur club d’origine. Ici, ils font face à des concurrents qu’ils ne connaissent pas, et se font leur petite expérience en matière de compétition ». Et de compléter, « ce qui m’anime ici, c’est le sourire des gamins avant tout. Il faut se donner les moyens pour accompagner cette génération dans les meilleures conditions, en tenant compte du potentiel de chacun, en vue de les faire progresser ». Sur le tatami, les petit(te)s (221 mini-poussin(e)s et 258 poussin(e)s) s’en sont donnés cœur joie, offrant de belles séquences techniques dans bien des catégories d’âge. Dans ce challenge Scherrer, le club des Arts Martiaux de Colmar tire son épingle du jeu, remportant sur la quarantaine de clubs présents l’édition 2018 avec un total de 219 points, talonné de près par l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse (215 points). Complètent ce classement : la Wantzenau, 3ème avec  184 points, Kaysersberg, 4ème avec 161 points, et Masevaux, 5ème avec 153 points. (Détails complets ci-contre : Classement des clubs 2018).

 

Thumbnail image

Marcel (à droite) en grande discussion avec le président, Jean-Luc CARDOSO. C'est qu'il y a de quoi faire dans le département...

 

La journée du dimanche était quant à elle consacrée aux benjamin(e)s (192 participant(e)s) et aux minimes (96 participant(e)s). Deux catégories d’âge où la redistribution des cartes, avec le passage d’une nouvelle saison, modifie la donne en matière de hiérarchie. Nos traditionnels clubs formateurs en profitent pour sortir leurs pépites, fruit d’un travail de fond pertinent et efficace, à l’image de Masevaux, des A.M Colmar, Guebwiller, Altkirch, l’Espérance Mulhouse et l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse, entre autres. Pour autant, nombre de clubs, peu habitués à être sur le devant de la scène, parviennent à sortir des jeunes de valeur. Clara CIOL (Kano-Huningue) par exemple, s’illustre chez les benjamines. La jeune fille, batailleuse, écartera ses adversaires grâce à sa pugnacité, et s’impose en finale des – de 44 kg à grands coups d’envie et de volonté, infligeant un magistral ko-so-gake à son adversaire en toute fin de combat. « La fille en face (Wissal REHABI), elle était super forte ! », explique la combattante à sa sortie de tapis. « Je n’arrivais pas à faire mon judo, cela m’a un peu énervée, car j’avais vraiment envie de la faire tomber, et ca ne marchait pas comme je le voulais. C’était dur, mais je suis super contente d’y être finalement arrivée ! ». « C’est une fille qui a beaucoup progressé ces derniers temps », confie son professeur, Jérémy JAKOB. « Elle s’entraine depuis la rentrée avec les compétiteurs et avec sa grande sœur (Alessia). Ce contexte lui est plutôt favorable. Surtout, elle a envie et, au contact du bon groupe de filles du club, elle se sent bien et s’épanouit pleinement. Son travail, régulier, paye aujourd’hui… ».

Thumbnail image

Clara CIOL a dû s'y prendre à plusieurs reprises pour placer son ko-soto-gake. La dernière sera la bonne...


Chez les minimes garçons, alors que toute l’attention se focalise logiquement sur les ténors, amenés à s’illustrer sur la scène régionale puis nationale, pointons le regard sur un jeune plein de talent, à l’image de Kenzo PION (Pulversheim). Ce dernier, tonique et explosif sur l’ensemble de sa compétition, remporte brillamment la catégorie des – de 60 kg. « Cette victoire me fait très plaisir ! », exprime le judoka, pas peu fier de sa victoire. « Gagner était l’un de mes objectifs. J’ai bien travaillé en ce sens à l’entraînement, et reprend peu à peu ma condition physique après une blessure. Ce que j’aimerai bien, c’est aller au niveau national. Je vais tout faire pour ! ». Une volonté encouragée par son professeur, Jérôme SCHOTT. « Kenzo est très tonique, et a de grandes envolées ! », observe le technicien. « Il n’a pas un judo académique, mais il est capable d’aller dans tous les sens, créant de belles ouvertures, qui lui permettent de marquer de beaux ippons de temps en temps, sur des mouvements avec de grandes amplitudes. S’il continue comme cela, il peut clairement viser loin ». Affaire à suivre…

Thumbnail image

Kenzo PION. Un nom qui ne s'invente pas...


Benjamin(e)s comme minimes ont surtout marqué de précieux points dans la course aux futures sélections, individuelles ou par équipes. Mais ce que l’on retiendra, c’est la belle dynamique sportive proposée par nos clubs Haut-Rhinois. « On a de la chance d’avoir des clubs performants, avec des dirigeants et enseignants impliqués dans leurs projets sportifs », souligne Marcel, également responsable de la commission « Masse et Jeunes » départementale. « Il y a de belles choses à faire, le potentiel est là. Au département, la politique de développement devrait être prise à bras le corps, dans un intérêt commun, celui de nos jeunes. Actuellement, nous n’en connaissons ni les tenants ni les aboutissants. Mais au regard de ce qu’on a pu voir ce week-end sur les tatamis, il faut rester positif ! ».

Autre motif de satisfaction, l’organisation. « Nous ouvrons une nouvelle ère », estime Marcel. « Celle de la mutualisation. Le succès de ce genre de manifestation n’est désormais plus l’œuvre d’un seul et unique club organisateur. En matière de logistique et de savoir-faire, nous ne détenons pas la vérité. Il est bon de s’octroyer les services de personnes compétentes, issues d’autres clubs. Cette mise en commun est bénéfique pour tous, et nous permet de gagner en efficacité. C’est bon pour le judo ».

Avec une bonne quarantaine de bénévoles, issus du club de Richwiller surtout, mais aussi d’Altkirch et de l’Espérance 1893 Mulhouse entre autres, le week-end a été « fluide » et agréable en tout point de vue, pour l’ensemble des acteurs impliqués. Une belle synergie, que l’on retrouvera lors des prochaines manifestations. « L’entraide et la prospérité mutuelle sont essentielles », précise Frédéric BADEL, l’un des cadres du club d’Altkirch. « Mais il faut savoir aussi renvoyer l’ascenseur. Ces valeurs sont le socle du monde associatif, et donnent du sens à nos actions. Ce n’est que comme cela que l’on peut aller de l’avant…».


Au final, un beau week-end de compétition, et une belle coalition, redoutablement efficace. Un grand merci au président du club de Richwiller et à l’ensemble des bénévoles engagés pour leur remarquable travail !


Ci-contre les liens vers les résultats : Tournoi André ScherrerGrands Prix Benjamin(e)s et Minimes.


Article rédigé par Isabelle GEIGER le 22 janvier 2017 à 11h30.